jeudi 6 janvier 2011

Gauche, droite!!! Gauche, droite!!! Gauche, droite!!!













En mars 2007, nous rappelle le journaliste Mario Roy, l'Action démocratique du Québec a fait élire 41 députés, en récoltant le tiers des votes!!! On a vu les réactions : «l'ADQ exploite le même filon de l'intolérance que ne le fait le Front national, en France», «les réacs ont la cote», «un lot de valeurs xénophobes, de valeurs homophobes et de valeurs démagogues», etc.!!! Enfin, la plus succincte et la accablante condamnation : «Montée de la droite!!!»!!!

Ce seul mot, la «droite», se suffit à lui-même!!! Il est, à ce point, péjoratif et il est si, clairement, identifié au Mal (avec une majuscule) qu'il est inutile d'y ajouter quoi que ce soit, si le but est de pourfendre ou d’insulter!!!

Ce déchaînement d'animosité, qui était presque unanime, à en croire les médias, était, évidemment, une sorte de déni démocratique, poursuit Roy!!! Il a servi à enfermer, dans le cachot de la honte, ce pauvre peuple qui, à la hauteur de 31%, n'avait pas «voté du bon bord»!!! Il a servi à condamner ces «citoyens qui ont été mis à l'écart, parce qu'ils ne sont pas de gauche ou parce qu'ils ne font pas semblant de l'être» («Être de droite : un tabou français», par le journaliste et l’essayiste français Éric Brunet)!!!

Mais, il s'agissait d'autre chose, aussi, qui soulevait plus d'inquiétude, à long terme, à savoir qu'un parti de droite ne peut pas avoir de légitimité intellectuelle et de légitimité médiatique, au Québec!!! Même si il est populaire!!! Même si il ne s'écarte que d'un malheureux millimètre, de la zone du centre, à partir de laquelle gouvernent tous les partis, car on sait que la droite québécoise est, selon les critères européens ou selon les critères américains, extraordinairement modérée!!! Elle n'est, ni religieuse, ni morale, et, en économie, elle reste «middle of the road», comme disent les Slovaques!!!

C'est d'autant plus remarquable, conclut Roy, que s'excentrer, même de façon qui est assez considérable, est fort bien vu, à gauche!!! Québec solidaire, dont le statut intellectuel, de même que le statut médiatique, est enviable, est là pour le prouver
!!!

Je trouve que ce long apologue est très intéressant et qu’il est, aussi, très éclairant!!! En effet, car, au Québec, après 50 ans de lavage de cerveau gauchiste, la droite est si identifiée au nazisme et elle est si identifiée aux camps de concentration, de même qu’au bruit des bottes des chemises brunes (je caricature à peine) que n’importe quel débat politique, sur l’axe gauche-droite, paraît presque impossible, à mener, sans tomber dans les clichés et sans tomber dans la pire des démagogies crasses!!!

C’est comme si j’associais, sans cesse, la gauche aux goulags de l’URSS!!! Avouez que ce serait, tout à fait, ridicule
!!!

Les Québécois, qui ne connaissent même pas le nom de leurs élus, sont d’une profonde ignorance, lorsque vient le temps de jongler avec des concepts politiques qu’ils maîtrisent à peine, pour la plupart!!! Certains ne savent même pas la différence qu’il y a, entre la gauche et la droite, en politique!!! Pour le Québécois moyen, la vertu est à gauche, de même que le Bien!!! Quant au Mal et à la désolation, ils se situent, c’est bien connu, à droite de l’échiquier politique!!!

Donc, on mêle le libertarianisme, le libéralisme, le conservatisme, le néo-conservatisme, le libéral-conservatisme, etc., avec le fascisme et avec le nazisme, parce que la droite, c’est mauvais!!! Pourquoi??? Parce que les médias nous l’ont dit!!! Voilà, pourquoi
!!!

Cette confusion-là est très bien personnifiée, par le président de la CSQ, Réjean Parent, qui répond à ses adversaires avec des insultes, que ce soit avec Éric Duhaime ou avec Jacques Brassard ou avec le Réseau Liberté-Québec!!!

Le même Réjean Parent a dit que, en 2011, il lutterait, probablement à même les cotisations syndicales de ses membres, contre les idées de la méchante droite!!! Pour que même Patrick Lagacé, que l'on ne peut pas qualifier de droitiste, le qualifie de maoïste, quand celui-ci crachait sur François Legault, c’est que le président de la CSQ n’est pas à gauche, mais bien à l’extrême-gauche!!!

Cette impression qui est ponctuelle, nous dit Mario Roy, confirme que, au Québec, une proposition politique qui peut être classée comme étant de droite est immorale, qu’elle est illégitime et qu’elle est presque illégale, en tout cas, qu’elle est, totalement, inadmissible, dans l'espace public!!!

En conséquence, la gauche est ouverte au débat, mais pas avec la droite, seulement avec elle-même
!!!


Mais, quand vient le temps de parler de la gauche, là, on ne mêle pas la sociale-démocratie avec le socialisme ou avec le communisme, car, bien sûr, ce sont des gauches qui sont très différentes!!! Bref, pour le Québécois moyen, il y a une gauche radicale, qui est personnifiée par le socialisme et par le communisme, et il y a une gauche modérée qui, selon les standards québécois, est personnifiée par la sociale-démocratie!!!

Soit!!!

Mais, alors, pourquoi cette distinction-là ne tient plus la route, quand vient le temps de parler de la droite, hein??? Parce que, pour le Québécois moyen qui s’informe à Radio-Canada, soit le Temple de la pensée unique gauchiste, la droite est un bloc qui est monolithique, alors que, comme c’est le cas pour la gauche, ce n’est pas du tout le cas!!! Il y a des gauches, oui, mais il y a, aussi, des droites!!! Mais, ça, on dirait bien que le Québécois moyen est incapable de faire ce genre de nuances, quand vient le temps de débattre, sérieusement, sur les enjeux politiques qui nous touchent, autant au niveau national qu’au niveau international
!!!

Depuis hier, j’assiste à un drôle de combat de coqs, sur la blogosphère!!!

Tout d’abord, plantons le décor!!!

Suite à son apparition à l’émission Dumont 360, au canal V, là où il avait exposé la vision manichéenne de l’extrême-gauche qui divise le monde entre le mal absolu qui est incarné par un axe américano-sioniste et le bien absolu qui est incarné par tous les régimes qui sont, plus ou moins, despotiques et qui sont, clairement, des ennemis de la démocratie libérale et par leurs «bonnes intentions» qui basculent, comme c’est le cas avec le boycott de la boutique Le Marcheur, dans l’autoritarisme et dans le déni de la diversité des points de vue, dans l’espace public
, le sociologue Mathieu Bock-Côté a voulu poursuivre sa réflexion, dans un texte qui s’intitule «L’ultra-gauche démasquée»!!!

La controverse qui entoure le boycott de la boutique Le Marcheur, nous dit-il, qui est «coupable» d’offrir sur ses tablettes des chaussures de fabrication israélienne, ne semble pas vouloir s’éteindre, d’autant plus que Amir Khadir a cru bon de s’y associer, en lui donnant, ainsi, une publicité qui était inespérée, le député de Mercier ayant un peu le statut de conscience humanitaire de la classe politique québécoise!!!

Loin d’être anecdotique, cette controverse est symptomatique de l’existence, au sein de notre société, d’un courant d’ultra-gauche dont on doit questionner la philosophie politique, dans la mesure où il est parvenu à s’inscrire, dans l’espace public, et à s’y positionner, durablement, en se présentant sous les traits de «la gauche», un terme qui lui permet de masquer son radicalisme!!!

Avant d’avoir un projet politique qui est, clairement, défini, l’ultra-gauche a une vision du monde, analyse-t-il!!! Au centre de son imaginaire, on trouve une viscérale hostilité, envers la civilisation occidentale, qui est accusée d’exercer une hégémonie mondiale, sur le plan militaire, sur le plan économique et sur le plan culturel!!! L’ultra-gauche se représente l’Occident sous la figure de l’Empire, dont le centre est, alternativement, placé à Washington ou à Tel-Aviv, selon les obsessions de chacun!!! C’est dans cette perspective que l’on doit comprendre son anti-américanisme et son anti-sionisme, d’autant plus que les États-Unis, comme Israël, semblent être moins disposés que l’Europe, à reprendre la rhétorique de la pénitence occidentale!!!

Si l’ultra-gauche ne fantasme plus, comme il y a quelques décennies, sur des paradis prolétariens, comme la Chine communiste, elle est d’une indéniable complaisance, envers ceux qu’elle s’imagine «résister à l’Empire», comme l’Iran de Mahmoud Ahmadinejab ou le Venezuela de Hugo Chavez!!! Non pas qu’elle endosse la suspension des libertés civiles dont se rendent coupables ces régimes, mais elle semble, souvent, disposée à la relativiser, au nom de nouveaux équilibres géopolitiques mondiaux qu’elle désire, ardemment!!!

C’est une même disposition d’esprit qui amène l’ultra-gauche à afficher sa complaisance, pour les casseurs qui sont encagoulés, lors des sommets internationaux, qu’elle s’imagine en militants, au service des victimes du capitalisme mondialisé!!! De même, plusieurs de ses représentants, qui font preuve d’une indéniable intransigeance, envers la moindre coutume qui est, apparemment, «patriarcale», lorsqu’elle est d’origine occidentale, peuvent en venir à manifester de la sympathie pour la burqa et pour les pratiques de ségrégations sexuelles qu’elle représente!!! La raison??? Même si elle est athée ou même si elle est libertaire, l’ultra-gauche est bien disposée, envers toutes les luttes qu’elle s’imagine être en contradiction avec l’Empire!!!

L’ultra-gauche a une arme, soit la diabolisation, qui vient avec son lexique : fascisme, racisme, impérialisme, sexisme, etc.!!! Elle en use avec d’autant plus d’efficacité qu’elle est persuadée de livrer une lutte qui est à finir contre l’oppression!!! Ainsi, l’Amérique de George W. Bush était assimilée au «fascisme» et Israël est accusé de pratiquer «l’apartheid», envers les Palestiniens!!! Évidemment, ceux qui expriment un désaccord, avec l’ultra-gauche, sont, nécessairement, des mercenaires ou, encore, des chiens de garde de l’Empire!!! Ils n’ont plus le titre d’interlocuteurs qui sont valables!!!

Il s’agit, à chaque fois, de caricaturer son adversaire, sous le signe du mal radical, et, dans la guerre ouverte du bien contre le mal, tout est, potentiellement, permis!!! Ceux qui se réclament de la lutte contre l’Empire n’ont aucun problème de conscience, à persécuter ou à diffamer ceux qu’ils désavouent, même lorsqu’il s’agit de simples commerçants!!! Au nom d’un carnavalesque et d’un anachronique anti-fascisme, l’ultra-gauche cherche à tendre un cordon qui est sanitaire, autour de ses détracteurs!!!

Évidemment, et il faut le rappeler, l’ultra-gauche n’est pas toute la gauche, conclut Bock-Côté!!! Mais, ses analyses sont, souvent, récupérées, de manière qui est, plus ou moins, atténuée, par des acteurs du débat public dont on ne saurait contester les convictions démocratiques!!! C’est, justement, pour cette raison que c’est la gauche démocratique qui devrait être la première à rappeler à l’ordre ceux qui pratiquent une radicale opposition à la démocratie occidentale, de même qu’à la civilisation qui irrigue cette démocratie
!!!



Peu de temps après, la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, a fait une sortie qui a été assez remarquée!!! Celle qui nous avait prédit la fin du monde, avec un gouvernement conservateur, lors du rassemblement qui était en faveur du coup d’État de l’opposition, un certain 6 décembre 2008, mais qui, toutefois, n’avait pas réussi à mettre les pétrolières, dans son discours anti-conservateur, s’est, littéralement, surpassée, tout en étirant ses mots, ce qui est le synonyme de quelqu’un qui n’a plus rien à dire!!! Ou, encore, c’est le synonyme de la gauche qui parle lentement, habituellement!!! John-James Charogne le fait, d’ailleurs, abondamment, pendant les crises économiques!!!

Mais, bon, c’est drôle de voir Clau-Clau parler d’aveuglement idéologique, pour parler des conservateurs, alors qu’elle continue à croire au sacro-saint «modèle» québécois d’État-nounou qui est un échec total
!!!

Clau-Clau dit, maintenant, à l’instar de Réjean Parent, qu’elle va commencer à combattre la droite, comme celle du Réseau Liberté-Québec, en 2011, probablement, elle-aussi, à même les cotisations syndicales de ses membres!!! Selon moi, elle a déjà commencé son «combat», et ce, bien avant 2011, comme on peut le voir, en écoutant certains de ses discours antérieurs, sur Internet!!!

Il s’agit de la même Clau-Clau qui a, lâchement, fuit ses responsabilités, à la Caisse de dépôt, comme si il s’agissait d’un vulgaire bar de danseuses, et qui répond de ses actes, en voulant faire taire les journalistes, comme si on était à Cuba ou au Venezuela!!!

Il s’agit de la même Clau-Clau qui a applaudi l’abolition de la Loi sur l’équilibre budgétaire, en 2009!!!

Il s’agit de la même Clau-Clau qui préconise une drastique hausse d’impôts de 1 milliard de $, afin de permettre, au gouvernement, de «trouver des revenus»!!! Ce que la gauche de la CSN n’a pas encore compris, c’est que le Québec ne connaît pas un problème de revenus, mais bien un problème de dépenses!!!

Bref, selon la logique de Réjean Parent, de même que celle de Claudette Carbonneau, si nous vivons dans une société qui est sur le point de frapper un mur, à cause de la prochaine implosion de son déficit gargantuesque qui pèse au-dessus de sa tête et au-dessus de celle de ses enfants, c’est à cause de la méchante droite!!!

Si ces mêmes enfants se retrouveront, bientôt, dans une société de p’tits vieux, dû à l’inversion de la pyramide des âges, au vieillissement de la population (le «papy boom») et à un ingrat taux annuel de la croissance de la population de 0,7%, en moyenne, au cours des 20 prochaines années, et qui sera même de 0,5%, au cours des quatre dernières années de la période qui a été analysée par le Conference Board, c’est à cause de la méchante droite
!!!

Si ces mêmes enfants du Québec devront, également, cotiser à la RRQ, et ce, toute leur vie, mais sans rien attendre en retour, puisque la caisse de la RRQ sera vide en 2037 (j’aurai, alors, 49 ans), c’est à cause de la méchante droite!!!

Si la dette publique du Québec s'élève à 223 milliards de $ et si, si rien n'est fait, elle va passer à 623 milliards de $, en 2030, selon le Conference Board, c’est à cause de la méchante droite!!!

Si les dépenses gouvernementales augmentent, d'années en années, c’est à cause de la méchante droite!!!

Si on maintient le système actuel en place, le déficit du Québec va s'élever à 45 milliards de $, en moyenne, par année, à partir de 2030, selon le Conference Board, c’est à cause de la méchante droite!!!

Si, pour résorber un tel déficit avec la formule du très heureux Raymond Bachand, la TVQ devrait être augmentée jusqu’à 19,5%, ce qui est, tout à fait, irraisonnable, c’est à cause de la méchante droite!!! Si les coûts de notre système de santé accaparent 43% du budget québécois et si ces dits coûts vont passer à 63%, en 2030, c’est à cause de la méchante droite!!!

Si, dans les 20 prochaines années, la croissance des dépenses va être plus importante que celle des revenus, toujours selon le Conference Board du Canada, c’est à cause de la méchante droite
!!!


Si l’attente moyenne, dans les urgences du Québec, est de 17,6 heures et si le taux de décrochage scolaire du Québec s’élève à 11,7%, ce qui est le plus haut taux de décrochage scolaire au Canada, selon Statistique Canada, c’est à cause de la méchante droite!!!

Si la dette n’a jamais cessé de croître, depuis 2003, et si le Québec enregistre le plus grand déficit consolidé de tout le Canada, c’est à cause de la méchante droite!!!

Si la taille de l’État québécois est plus grande que la moyenne canadienne, si, de 2003 à 2009, les dépenses ont augmenté de 430$/habitant par année, si les subventions, qui sont exprimées en dépense par habitant, ont augmenté de 16,2%, comparativement à une réduction de 33,5%, dans le reste du Canada, depuis 2003, si, pour l’année 2010, 34,9% des investissements étaient publics, si, depuis 2003, la taille de la fonction publique a augmenté et si, de 2003 à 2009, la dette par habitant a augmenté de 15,5%, alors que, pour la même période de temps, celle-ci a diminué de 21,0%, c’est à cause de la méchante droite!!!

Si les Québécois ont un revenu personnel disponible par habitant qui est inférieur à celui des Canadiens, c’est à cause de la méchante droite!!!





Notre dette s’élève à 223 milliards de $!!! À chaque année, il faut prévoir, au moins, 7 milliards de $, seulement pour le service de la dette!!! Au Canada, nous détenons le championnat de la province qui est la plus endettée!!! Nous nous classons au cinquième rang de tous les États qui sont les plus endettés, et ce, à travers le monde!!! Devant nous, on retrouve le Japon, l’Italie, la Grèce, qui est en banqueroute, et l’Islande, qui est en défaut de paiement!!! Pas mal, n’est-ce pas??? Et la moitié de cette dette a servi à payer l’épicerie, soit les dépenses courantes!!!

L’économiste David Descôteaux est formel : «On s’endette, simplement pour faire fonctionner la machine : pour payer tous les employés, pour payer les programmes sociaux et pour nourrir notre troupeau de vaches sacrées!!! C’est, donc, inutile de croire que nous corrigerons la situation, en haussant les taxes, en haussant les tarifs ou en haussant les impôts!!! Je le répète : nous n’avons pas un problème de revenus, car nous sommes déjà les plus taxés en Amérique du Nord, mais nous avons un problème de dépenses!!! En fait, nous possédons le titre qui est peu enviable et qui est absurde de l’État qui est, à la fois, parmi les plus endettés et les plus taxés!!!»!!!

Que voilà, lucidement, décrit, en quelques limpides phrases, notre triste sort de peuple qui est surtaxé et qui est surendetté
!!!


C’est sur la base de ce constat fondamental, soit sur le fait que nous avons un problème de dépenses et non pas un problème de revenus, qu’un gouvernement devrait faire ses choix budgétaires!!! Si l’on fait exception de la courte période, au cours de laquelle le gouvernement de Lucien Bouchard a reconnu que notre problème en était un de dépenses, ce qui a donné naissance à l’Opération Déficit zéro, nous devons prendre acte que, au cours des dernières décennies, tous les gouvernements ont préféré croire que nous avions un problème de revenus, ce qui justifiait la cascade des hausses de taxes, la cascade des hausses de tarifs et la cascade des hausses d’impôts qui s’abattaient, bon an, mal an, sur les pauvres contribuables qui sont taillables, jusqu’à la merci!!!

Il n’en fallait pas plus pour que s’enclenche un combat de coqs virtuel, entre la gauche et la droite!!!

Dans le coin gauche, armé de sa plume acide, de même que de tous ses beaux rêves gauchistes, le célèbre blogueur Louis Préfontaine qui, même si, parfois, sa plume vise juste, surtout dans le débat linguistique, essaie, tant bien que mal, de nous faire croire que la droite monopolise le pouvoir, depuis plus de 30 ans, tout en crachant sur Israël et en réglant ses comptes avec Ian Sénéchal, une imminence grise (sic) du Réseau Liberté-Québec, avec Éric Duhaime et avec Mathieu Bock-Côté
!!!


Dans le coin droit, armé d’une bonne dose de bon sens, en plus d’avoir eu le mérite de donner un coup de pied à l’ours qui dormait et qui est, en un sens, le responsable de tout cet imbroglio virtuel, le journaliste Michel Hébert qui essaie, tant bien que mal, de remettre les pendules à l’heure!!!

C’est bien connu que, sur le plan économique, je suis plus près d’un Michel Hébert que d’un Louis Préfontaine, tout comme je suis plus près d’un Joseph Facal que d’un Louis Préfontaine!!! J’ai, souvent, donné raison, à Louis!!! Mais, sur le plan économique, sur la gestion de l’État et sur Israël, en particulier, il est, complètement, dans l’erreur!!!

Louis vilipende, également, Joseph Facal qui a écrit un récent article sur la Suède!!! Désolé, mon Louis, mais même la Suède a renié le socialisme!!!

En Suède, on a libéralisé, au milieu des années 1990, l’équivalent de Hydro-Québec et les transports en commun, de même que le service des postes, ont été confiés au privé!!! De plus, les gens ont, désormais, la possibilité de se retirer du système de pension, de même que du système d’assurance-chômage, pour aller vers le privé!!!

En 2007, le gouvernement a annoncé la privatisation de 21 milliards d’actifs, dont celles de la «V&S Group», l’équivalent de la SAQ, qui a été vendue pour 5,6 milliards d’euros, à la multinationale française Pernod Ricard!!!

Les réformes néo-libérales ont, aussi, permis l’introduction des bons d’éducation et le privé a une place de choix, dans le système de santé!!! Du côté de la fonction publique, la rémunération des employés de l’État s’effectue, en fonction de la performance et non plus, uniquement, en fonction du principe de l’ancienneté!!!





Pour ce qui est des frais de scolarité, disons que la situation du Québec est différente de celle qui prévaut en Suède, car je doute que les universités suédoises souffrent d’un problème chronique de sous-financement!!!

Le pire, c’est que Louis s’imagine que tous ceux qui ne pensent pas comme lui manquent de culture politique!!! On peut dire ce que l’on veut de Hébert et de Facal, mais ils ne sont jamais tombés, du moins, pas en ma connaissance, dans ce genre de travers!!!

Désolé, Louis, mais, celle-là, tu l’as échappé!!! Par exemple, quand je prends le temps de te prouver qu’il n’y a pas, en Israël, la moindre trace d’apartheid, la moindre des choses serait de tenir compte de mes commentaires ET DE PUBLIER TOUS MES COMMENTAIRES, PAS JUSTE CEUX QUI FONT TON AFFAIRE et non pas de te sacrer de ma gueule, juste parce que j’ai le malheur de ne pas penser pas comme toi
!!!

Laisses ces travers-là à tes anciens compagnons d’armes de UHEC!!!




Sur le simple plan des valeurs, par exemple, il est reconnu que la droite privilégie la liberté, et ce, sous toutes ses formes : la liberté de parole, la liberté de penser, la liberté de culte, la liberté d’entreprendre, la liberté individuelle et la responsabilité qui en découle, la liberté politique, aussi bien que la liberté économique, ce qui signifie que, concrètement et logiquement, les gens, de même que les formations politiques, de droite vont préférer, devant des problèmes sociétaux, s’en remettre à la responsabilité de l’individu libre, plutôt que de recourir à l’intervention étatique!!! Il s’agit là d’un trait distinctif qui est essentiel et qui appartient à la droite!!!

C’est, d’ailleurs, sur la base d’un tel critère que je peux affirmer que, personnellement, et, après avoir été, pendant longtemps, un gauchiste étatiste, je me situe, désormais, à droite de l’échiquier politique, le tout sans honte et sans remords!!!


Cela ne veut pas dire que les gens, de même que les formations politiques, de gauche préconisent la suppression de toutes les libertés, si on exclut les communistes de toutes les obédiences!!! Mais, les gens, de même que les formations politiques, de gauche vont placer, au premier rang des valeurs fondamentales, l’égalité, plutôt que la liberté, et pas uniquement l’égalité devant la loi, ce qui va de soi, aussi, pour la droite, mais, également, l’égalité, en matière d’éducation, ce qui conduit au nivellement par le bas, l’égalité, en matière de santé, soit l’égalité de tous, dans les files d’attente, l’égalité, en matière de revenu, soit par le biais d’une fiscalité qui est dite progressive, l’égalité, en matière économique, soit par la prise en charge de larges secteurs de l’économie, par l’État, et l’égalité, en matière sociale, soit par la redistribution forcée de la richesse des autres!!!






De plus, ce n’est pas parce que, au Québec, on a pris l’habitude de le désigner sous le nom de «modèle québécois» que notre État-Providence est, tellement, différent des autres États-Providence que l’on retrouve, ailleurs dans le monde!!! Comme les autres États-Providence, il est constitué d’un empilement de politiques, d’un empilement de programmes sociaux et d’un empilement de structures bureaucratiques qui sont financés par une lourde fiscalité et par un endettement qui est débridé, le tout afin d’implanter l’égalité, parfois au détriment de la liberté!!!

Tout ça est devenu, bien sûr, des acquis sociaux qui découlent d’un «choix de société»!!! C’est bizarre, mais, personnellement, je ne me souviens pas d’avoir voté, ni en faveur d’une dette qui est gargantuesque, ni en faveur du retour des déficits budgétaires, ni en faveur de la mise en place d’un État-Mammouth qui est surprotecteur et qui souhaite diriger ma vie à ma place, me privant, ainsi, de mes libertés fondamentales!!!

Cette valorisation de l’égalité aboutit, souvent, à l’égalitarisme, une doctrine sectaire qui nie même les inégalités naturelles de talent, les inégalités naturelles de fortune et les inégalités naturelles de résultats!!! C’est, malheureusement, le cas, et ce, dans bien des systèmes d’éducation, dont le nôtre!!!

Or, de nos jours, les États-Providence, qui sont devenus des États-Mammouths qui sont envahissants et qui sont lourds, sont en crise et ils sont au bord de la faillite!!! Les dépôts de bilan, d’ailleurs, ont déjà commencé : la Grèce l’a fait, de même que l’Islande, et, maintenant, c’est le tour de l’Irlande qui, d’ailleurs, s’est tirée dans le pied, en adoptant les principes de l’interventionnisme monétariste!!! Le Portugal devrait suivre, bientôt, de même que l’Espagne, et la France est, sérieusement, mal en point!!!

Quant au Royaume-Uni, David Cameron et Nick Clegg ont été contraints de sortir la scie à chaînes et de la passer, dans toutes les dépenses de l’État, tellement que l’urgence d’agir se faisait, considérablement, sentir!!! Pour ce qui est des États-Unis, c’est simple : c’est la catastrophe!!!

Et le Québec, me direz-vous??? Le Québec s’approche du gouffre!!! Sa dette est colossale, les déficits budgétaires sont de retour, sa fiscalité est accablante et, si il ne pouvait pas compter, annuellement, sur 8 milliards de $ de péréquation qui proviennent, pour l’essentiel, de la monstrueuse Alberta, il serait, sans nul doute, dans le même pétrin dans lequel sont la Grèce, de même que l’Irlande!!!








Pour s’extirper de l’impasse, pour de ne pas dire du trou, les idées, de même que les solutions, existent, elles sont bien connues et elles sont de droite!!! C’est le courage politique pour les appliquer qui fait défaut!!! En fait, je pense, de plus en plus, qu’il nous faudra être contraint par une conjoncture «à la grecque ou à l’irlandaise», pour bouger!!! Ça viendra, tôt ou tard!!!

Si vous lisez, par exemple, le livre de l’ancien ministre péquiste Joseph Facal, vous arriverez à la conclusion qu’il y a là un programme politique qui est exhaustif et qui permettrait de stopper le déclin du peuple québécois!!! Prenez connaissance, surtout, des six principes de gouvernance qu’il met de l’avant, entre autres : le «réenracinement de la nation québécois, dans son expérience historique», la réhabilitation de la «responsabilité individuelle» et un plus grand souci de l’équilibre, entre «l’État et le marché», de même que des solutions qui en découlent, et vous conclurez qu’il s’agit là d’un programme qui se situe à droite de l’échiquier politique!!!











Pourquoi??? Parce que, pour réduire la taille de l’État, il faut s’attaquer aux dépenses de l’État et, pour s’attaquer aux dépenses de l’État, il faut revisiter le «modèle québécois»!!! Si vous ne faites que batifoler en périphérie du modèle québécois, notre «problème de dépenses» va demeurer, pratiquement, intact et, entre vous et moi, geler les salaires des élus ou supprimer les primes aux technocrates, c’est bien sympathique, mais ce sont là des dérisoires fadaises, pour tenter d’amadouer le bon peuple!!! Il faut, plutôt, briser les tabous et il faut revoir, sans préjugés, certains grands programmes de l’État et il faut questionner la pertinence de certains autres programmes de l'État, sans préjugés, également!!! Il ne s’agit pas de les démanteler, mais d’en modifier le gabarit!!!


Examinons, ensemble, le plus gros et le plus coûteux de ces programmes : notre système de santé!!! Il est ruineux, il est éléphantesque, il est technocratisé à l’excès et il est d’une médiocre efficacité, les pénuries, les rationnements et les files d’attente étant de persistantes réalités!!! Le diagnostic est connu, et ce, depuis des lunes, de même que les solutions!!! Or, que fait le gouvernement, hein???

En annonçant un nouvel impôt et, pour bientôt, un ticket modérateur, il continue d’engloutir des milliards de dollars, dans un système qui ne cesse de se détériorer et dont on est incapable de maîtriser les coûts!!! Le vrai courage, ce serait de revoir le panier des services, de permettre, aux médecins, la mixité, soit le droit de pratiquer, à la fois, dans le privé et dans le public, et d’autoriser le recours aux assurances privées, pour des actes qui sont couverts, par le régime public
!!!


Toutes ces solutions-là sont, largement, connues!!! Il y a des piles de rapports qui croupissent, sur les tablettes du Ministère de la Santé, qui les proposent et qui les décrivent, en long et en large!!! Pour reprendre les appellations de l’économiste David Descôteaux, c’est, de toute évidence, notre plus plantureux «problème de dépenses»!!!

Or, depuis des décennies, nous persistons à le traiter comme étant un «problème de revenus» et ce fut le cas, même à l’époque de l’Opération Déficit zéro!!! Je me souviens très bien, nous dit Jacques Brassard, que toutes les missions de l’État avaient été considérées comme étant des «problèmes de dépenses», sauf la Santé!!! Celle-ci était demeurée un «problème de revenus», puisque le gouvernement avait continué d’y injecter des milliards de dollars!!! Je me dois, quand même, de signaler que l’ADQ, qui est redevenu un tiers-parti, est le seul parti qui soutient et qui a toujours soutenu ces virages majeurs, en Santé!!!




J’ai, surtout, évoqué le système de santé, comme étant un énorme «problème de dépenses», mais il y en a d’autres : celui des services de garde, par exemple!!! J’ai déjà écrit que nous avions fait une erreur, en privilégiant le financement direct, par l’État, des garderies, plutôt que de subventionner les parents qui feraient, eux-mêmes, le choix du mode de garde!!! On le sait, le pervers effet d’une pareille orientation fut la fonctionnarisation, de même que la centralisation, des services de garde qui sont accompagnées d’une montée des coûts, sans, pour autant, que les parents aient le droit à une adéquate accessibilité!!!

Avez vous pensé aux parents qui n’ont pas de places et qui doivent payer jusqu’à 25$ par jour, pour avoir une place, en garderie, hein??? Avez vous pensé aux familles qui ont un horaire qui ne corresponde pas aux heures des CPE??? Ces CPE desservent une bonne partie de la population, mais ce n’est pas le cas de la majorité!!! Pourquoi certains parents auraient le droit à un rabais, sur leur place en garderie, et pas les autres parents, hein???

C’est, complètement illogique!!!

Le PQ a abolit les montants qui étaient accordés, à la naissance, pour financer les CPE!!! Que font les familles dont la femme ou dont le mari désire rester à la maison, hein??? Ils n’ont pas besoin de place, dans un CPE, et ils n’ont plus d’allocation!!!

RIDICULE!!!

En créant ces places à 5$ et qui sont, maintenant, à 7$, les gouvernements précédents ont favorisé les gens, à se trouver des places, dans les CPE, à bas prix, et ce, même si, dans certain cas, les parents restaient à la maison, afin de pour profiter du 7$!!! Parce que les parents qui font cela, je les connais et ils n’enverraient pas leurs enfants, dans une garderie à 25$ par jour et, pendant ce temps-là, d’autres familles qui sont plus pauvres attendent toujours une place, en CPE, qui ne viendra jamais
!!!

Or, donc, quand je vois nos scribes bien-pensants user de l’épithète «courageux», pour qualifier le budget du ministre du Bonheur, Raymond Bachand, je trouve ça bien désopilant, en même temps que bien démoralisant!!! Mais, je sais fort bien que, pour envisager les choses de l’État, non pas sous l’angle d’un «problème de revenus», mais sous l’angle d’un «problème de dépenses», la classe politique devrait faire preuve d’un courage qui serait à toute épreuve!!! Un véritable courage, car ça signifierait qu’il faudrait affronter les corporatismes qui régentent tout l’appareil de l’État, surtout le système de santé, qu’il faudrait faire sauter les sclérosants tabous, qu’il faudrait ébranler l’orthodoxie étatiste et qu’il faudrait faire éclater le mythe de la malfaisance, qui est, pourtant, essentielle, de la présence du privé, en Santé, ce qui est très loin d’aller de soi!!!

Pour tout vous dire, je ne crois pas qu’il y ait, au sein des actuelles élites politiques, une dose qui est appropriée de courage, pour s’engager dans une pareille mission!!! J’ai bien peur que nous allons continuer d’être une société qui sera toujours, de plus en plus, endettée et qui sera toujours, de plus en plus, surtaxée!!! Y a-t-il un terme, à ce parcours de perdition??? Y a-t-il un mur sur lequel on finira par se fracasser le nez??? L’exemple de la Grèce, celui de l’Islande et celui de bien d’autres pays européens nous laissent penser que oui!!!




Mais, allons plus loin, encore : qu'est-ce donc que ce libéralisme qui suscite tant d'hostilité, chez les alter-mondialistes de tous les poils, à la Louis Préfontaine ou à la Réjean Parent ou à la Claudette Carbonneau, hein??? Il convient de dire, tout d'abord, que, comme l'écrit le philosophe et l’essayiste français Alain Laurent, «le principe cardinal du libéralisme, c'est la primauté de la liberté et la primauté des droits fondamentaux de l'individu»!!! Cette liberté, qui est au coeur de la philosophie libérale, s'incarne, sur le plan politique, dans la démocratie et elle s’incarne, sur le plan économique, dans l'économie de marché et dans le libre-échange mondialisé, qui sont, tous les deux, fondés sur la propriété privée!!!

Bref, tout ce qui fait horreur, aux marxistes de l'alter-mondialisme : la liberté individuelle, la limitation de la coercition étatique et une pleine liberté économique qui repose sur la concurrence et sur le respect des droits de propriété permettent l’enrichissement des peuples!!!

C'est, pourtant, l'application de cette philosophie de la liberté qui, à partir du XVIIIe siècle, au Royaume-Uni, enclenche un extraordinaire processus de développement économique et de développement technologique, soit la Révolution industrielle!!! De nos jours, tous les pays qui ont réussi et qui réussissent à s'extirper du sous-développement sont ceux qui ont respecté et qui ont mis en pratique les grands principes du libéralisme et qui ont emboîté leurs économies dans celle des échanges qui sont mondialisés
!!!

À l'inverse, les pays qui se sont isolés économiquement et qui ont cru aux bienfaits du protectionnisme croupissent dans la pénurie et dans la misère!!!


Plus un pays adhère au libéralisme, nous dit l’essayiste suédois Johan Norberg, plus il a des chances de parvenir à la prospérité, de connaître une rapide croissance économique, de jouir d'un niveau de vie et d'une espérance de vie qui sont élevés!!! Les citoyens des pays dont les économies sont les plus libres sont dix fois plus riches que ceux dont les économies sont les moins libres et ils vivent, en moyenne, une vingtaine d'années de plus!!!

Norberg démontre, également, et avec justesse, que la pauvreté, contrairement à ce qu'affirment les alter-mondialistes, recule, dans les pays qui ont favorisé l'économie de marché!!! Elle s'est aggravée, toutefois, dans les pays qui ont choisi l'économie collectivisée et l’économie marginalisée!!! Ce qui est le plus nuisible, aux pays pauvres et aux pays sous-développés, c'est de se mettre à l'écart de la mondialisation!!! C'est, alors, l'appauvrissement qui est assuré ou, pour jargonner comme le font les gauchistes alter-mondialistes, c'est la paupérisation qui est garantie!!!

Ce que refusent d'admettre les néo-marxistes de l'alter-mondialisme, c'est que le libéralisme et la mondialisation ont fait régresser, radicalement, la pauvreté, dans le monde!!! Mais, pour ces assoiffés de justice sociale qui débordent de compassion, envers les pauvres de la planète, un recul de la pauvreté ne suffit pas : il faut l'abolir
!!!

Quelle est leur recette magique, pour l'éradiquer, prestement, hein??? Vous n'avez qu'à prendre le contre-pied de tous les attributs qui sont essentiels du libéralisme!!! Substituez la contrainte étatique à la liberté, substituez le collectivisme à la propriété privée, substituez le dirigisme à la libre-concurrence et substituez le protectionnisme au libre-échange et vous aurez cet «autre monde qui est possible» et qui est rêvé, par les ouailles des forums sociaux et par les casseurs qui sont masqués!!! En fait, ce bric-à-brac idéologique porte un nom : ça s'appelle le socialisme et on sait ce que cela a donné, soit l'Empire soviétique, de même que ses États-satellites!!!

Avec, comme conséquences, la liberté qui est en lambeaux, les économies qui sont en ruine, la pauvreté, les famines, le malfaisant dirigisme, etc.!!! Ça vous intéresse, cette résurgence du socialisme, sous des oripeaux alter-mondialistes???

Moi, je dis : non, merci
!!!

Après avoir pris, ainsi, tour à tour, dans ses puissantes mains, chaque individu, et après l’avoir pétri à sa guise, écrivait le penseur politique, l’historien et l’écrivain français du XIXe siècle Alexis de Tocqueville, sur l’État-Providence, dans son oeuvre-culte qui s’intitule «De la démocratie en Amérique», le souverain étend ses bras, sur la société tout entière!!! Il en couvre, ainsi, la surface d’un réseau de petites règles qui sont compliquées, qui sont minutieuses et qui sont uniformes, à travers lesquelles les esprits qui sont les plus originaux et les âmes qui sont les plus vigoureuses ne sauraient faire jour, pour dépasser la foule!!!

Il ne brise pas les volontés, mais il les amollit, il les plie et il les dirige, il force, rarement, d’agir, mais il s’oppose, sans cesse, à ce que l’on agisse!!! Il ne détruit point, il empêche de naître, il ne tyrannise point, il gêne, il comprime, il énerve, il éteint, il hébète et il réduit, enfin, chaque nation à n’être plus qu’un troupeau d’animaux qui sont timides et qui sont industrieux, dont le gouvernement est le berger
!!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire