mercredi 15 avril 2009

Notre système de santé est lourd, inefficace et meurtrier

Patrick Lagarce et Marie-Claude Lortie ont bien aimé se faire les défenseurs de notre merveilleux système de santé socialiste, suite à ce fameux reportage de CNN sur la mort de l’actrice Natasha Richardson.

Voici quelques points intéressants à savoir concernant le cas de madame Richardson!

1) Le Mont Tremblant est situé à 2 heures et demi de route du centre de traumatologie.

2) Aucun hélicoptère médical n’est disponible.

3) Avec un hématome épidural, la survie sans traitement est de 90 minutes.

4) Cela fait depuis 1990 que des médecins réclament des hélicoptères.

5) 8000 Québécois (8000 êtres humains) meurent dans les urgences chaque année, faute de soins. Ceci est occasionné par le système de santé socialiste avec lequel les Québécois doivent composer.

6) Le gouvernement interdit les hélicoptères, et ce, même si ils ne sont pas à ses frais, par peur de l’arrivée d’une….«médecine à deux vitesses». Oooooooh non! Mais ouuuuuuuuuui!!!!! Pendant ce temps-là, il y a des êtres humains qui meurent.

Le reportage de CNN a été préparé par le docteur Sanjay Gupta, celui-là même qui était pressenti pour devenir le directeur général de la Santé publique des États-Unis dans l’administration du président Barack Obama. Au bas des pistes du Mont-Tremblant, où l'actrice a succombé à une hémorragie au cerveau après une violente chute, le docteur Gupta affirme que toute personne se trouvant dans les conditions de Natasha Richardson doit être transportée dans un centre de traumatologie 60 à 90 minutes après l'accident. Dans le cas de l'actrice, environ trois heures se sont écoulées.

À entendre les apôtres de notre merveilleux système de santé socialiste, ce reportage est une autre preuve «des maudits Américains qui viennent encore nous dire quoi faire, alors que leur système de santé ne vaut pas de la marde». Vraiment? Déboulonnons d’abord le mythe voulant que le système de santé américain ne vaille pas de la marde! Je vais vous donner des chiffres sortant tout droit du site d’information Antagoniste.net. Tout d’un coup qu’on découvrirait que peut-être que Natasha Richardson serait encore en vie, si elle avait eu son accident de ski aux États-Unis! Ooooooh! Quelle honte se serait pour la dictature socialisto-bolchévique du Culbecistan!

Voici le pourcentage de la population dans le groupe d'âge à risque qui a subi un examen de dépistage du cancer!

Cancer colorectal (Coloscopie/Sigmoïdoscopie) : 5,0% au Canada contre 29,4% aux États-Unis.

Cancer de la prostate (PSA test) : 16,4% au Canada contre 54,2% aux États-Unis.

Cancer du sein (mammographie) : 72,3% au Canada contre 88,6% aux États-Unis.

Cancer du col de l’utérus (PAP test) : 88,2% au Canada contre 96,2% aux États-Unis.

Voici le taux de rémission des 3 principaux types de cancer dans les pays industrialisés!

Cancer colorectal : 59,6% aux États-Unis, 57,0% au Canada, 59,5% au Japon, 52,6% en Allemagne, 58,3% en France, 54,5% en Suède et 43,5% au Royaume-Uni.

Cancer de la prostate : 91,9% aux États-Unis, 85,1% au Canada, 50,4% au Japon, 76,4% en Allemagne, 73,7% en France, 66,0% en Suède et 51,1% au Royaume-Uni.

Cancer du sein : 83,9% aux États-Unis, 82,5% au Canada, 81,6% au Japon, 75,5% en Allemagne, 79,8% en France, 82,0% en Suède et 69,7% au Royaume-Uni.

Voici la proportion de la population affligée par une maladie chronique et qui bénéficie d'un traitement!

Asthme : 78,8% aux États-Unis contre 80,3% au Canada.

Emphysème : 73,1% aux États-Unis contre 53,0% au Canada.

Diabète : 83,9% aux États-Unis contre 80,3% au Canada.

Haute pression : 88,3% aux États-Unis contre 84,1% au Canada.

Maladies du cœur : 69,6% aux États-Unis contre 67,2% au Canada.

Maladies coronariennes : 94,8% aux États-Unis contre 88,9% au Canada.

Crise d’angine : 61,0% aux États-Unis contre 74,6% au Canada.

Voici quelques chiffres sur l'utilisation des statines dans le traitement de l'hypercholestérolémie!

Hypercholestérolémie diagnostiquée et non-traitée : 44% aux États-Unis, 77% au Royaume-Uni, 74% en Allemagne, 64% en France et 83% en Italie.

Décès causés par le non-traitement (par 100 000 personnes) : 80 aux États-Unis, 128 au Royaume-Uni, 126 en Allemagne, 133 en France et 226 en Italie.

Voici quelques chiffres sur l'utilisation d'appareils d'imagerie par Résonance Magnétique Nucléaire (RMN)!

Nombre d’appareils RMN par million d’habitants : 26,5 aux États-Unis contre 6,2 au Canada.

Nombre d’examens RMN par million d’habitants : 83 200 aux États-Unis contre 25 500 au Canada.

Heures d’utilisation hebdomadaires d’un appareil RMN : 70,0 aux États-Unis contre 66,0 au Canada.

Voici maintenant la même chose pour les appareils d'imagerie par tomographie numérisée (TN)!

Nombre d’appareils TN par million d’habitants : 33,9 aux États-Unis contre 12,0 au Canada.

Nombre d’examens TN par million d’habitants : 172 500 aux États-Unis contre 87 300 au Canada.

Heures d’utilisation hebdomadaires d’un appareil TN : 57,6 aux États-Unis contre 57,0 au Canada.

En passant, si les Américains n'avaient pas les moyens de payer pour leurs soins de santé, l'offre de service ne serait pas aussi abondante. Pas mal pour un système de santé dont personne n’aurait accès et qui devrait être de la marde, n’est-ce pas?

Publié dans l'anonymat le plus complet juste avant le congé pascal, le rapport Salois sur la performance du système de santé québécois contient quelques chiffres très intéressants!

Délai supérieur à 6 jours pour obtenir un rendez-vous avec un médecin : 20,3% aux États-Unis, 29,5% au Canada et 45,4% au Québec.

Délai supérieur à 2 heures pour voir un médecin à l’urgence : 30,9% aux États-Unis, 46,4% au Canada et 59,9% au Québec.

Notez que les ratios de médecins de famille et de médecins spécialistes par habitant sont plus élevés au Québec qu'au Canada! Les omnipraticiens québécois sont ceux qui travaillent le moins au Canada : 46h/semaine au Québec contre 49h/semaine au Canada.

Le système de santé américain est donc supérieur au système de santé canadien et, par extension, au système de santé québécois, puisque le Québec a copié son système de santé merdique sur celui tout aussi merdique du KKKanada.

Dire l’expression «les maudits Américains», alors qu’on a tout à apprendre d’eux, sauf peut-être en ce qui concerne l’accès à un traitement pour l’asthme et pour les crises d’angine, les seuls domaines où le Canada les bat, c’est faire preuve d’anti-américanisme primaire. Voilà ce que sont Marie-Claude Lortie, Patrick Lagarce et leur fan-club pour cacher de tels chiffres! De plus, on voit que sauver des vies ne leur importe peu. Ce qu’ils veulent, en bons gau-gauchistes aveugles, c’est avoir raison.

Le système de santé américain n’est pas parfait, c’est un quasi-monopole privé, alors que moi, quand il est question de santé, je préfère un système mixte public-privé, entre autres parce qu’on a le choix de notre assurance-santé (publique ou privée) et qu’un système mixte (système que Barack Obama appuie, je vous rappelle) assure, selon moi, une meilleure accessibilité des soins de santé, soins qui sont de meilleure qualité, que dans un système complètement public ou complètement privé. Malgré tout, si j’en juge par la comparaison chiffrée que nous venons de faire, le système de santé américain est le moins pire des systèmes.

Le cas de Natasha Richardson, même si il est vrai qu’un service d’ambulance par hélicoptère aurait peut-être pu la sauver et même si il est vrai qu’elle aurait pu commencer par se protéger elle-même en portant un casque pendant sa séance de ski, a fait les manchettes seulement parce qu’il impliquait une actrice bien connue des jets sets d’Hollywood. Or, CNN aurait dû se concentrer sur notre système de santé socialiste bien avant et c’est dommage qu’ils s’y soient intéressés seulement à cause que Natasha Richardson est morte après un accident de ski au Mont-Tremblant et que notre système de santé merdique n’a pas été capable de s’en charger et qu’il a fallu la transporter d’urgence à New York pour qu’elle puisse être hospitalisée. Si ça avait été Joe Bleau de la maison en bas de la rue, on aurait attendu les caméras de CNN pendant très longtemps.

Vous ne me croyez pas? Parfait, voici un cas qui ne passera pas au Téléjournal de Radio-Poubelle-Cadenas, ça, c’est garanti! Le 7 avril dernier, Sylvain Bouchard a reçu à son émission du matin au FM 93,3 une dame de Québec qui n’est pas une actrice d’Hollywood et son père malade de 74 ans n’est pas connu de la télévision américaine. Alors, nos grands médias ne s’interrogeront pas sur la façon dont on a transporté cet homme-là dans nos hôpitaux de Québec. D’ailleurs, personne ne l’a fait. Personne, sauf Butch! Si les chiffres d’Antagoniste.net ne vous ont pas convaincu, vous allez pouvoir constaté, avec cette histoire, qu’il n’y a aucun doute que le Québec a le meilleur système de santé au monde.

La dame s’appelle Sylvie et son père de 74 ans a dû se rendre à l’Hôpital Chauveau pour des ennuis de santé. Il a eu une biopsie de la prostate le matin même à l’Hôtel-Dieu de Québec. Il retourne à la maison et, dans la journée, il s’est mis à mal aller. Le soir, il était tout en convulsion, il a été malade. Donc, il s’en va à l'hôpital le plus près de chez-lui, soit l’Hôpital Chauveau, avec sa copine qui a dans les mêmes âges que lui. Ils y vont en char et c’est elle qui conduit, vous comprenez pourquoi. Il est 23h00 lorsqu’ils se présentent à l’Hôpital Chauveau pour que le monsieur puisse voir un médecin. Il commençait à dire des choses un peu bizarres et il était presque en délire. Il rencontre une femme médecin et il lui raconte qu’il a eu une biopsie durant la journée. On lui a donc dit qu’il fallait qu’il se fasse examiner à l’hôpital où il a passé la biopsie, soit à l’Hôtel-Dieu de Québec. Les deux hôpitaux sont quand même séparés par une bonne distance. L’Hôpital Chauveau l’a donc chipé à l’autre bout de la ville, là où se trouve l’Hôtel-Dieu de Québec, parce que, selon la femme médecin, c’est là que le monsieur devait aller. Bien sûr, ça ne s’est pas fait en hélicoptère, car je vous rappelle qu’il n’y en a pas au Québec. Ça ne s’est pas plus fait en ambulance, car, supposément que l’ambulance était inutile pour transporter monsieur. Sa copine est donc en panique, elle se demandait comment son amoureux pourrait se rendre à l’Hôtel-Dieu de Québec qui, je le rappelle, est situé à l’autre bout de la ville.

La femme médecin lui a donc dit que le gardien de sécurité ramènerait monsieur jusqu’à leur char. Donc, on est rendu là au Québec. C’est le gardien de sécurité de l’hôpital qui ramène les malades jusqu’à leur char pis awaye, va-t-en à la bonne hôpital, toi! C’est sa copine qui a dû amener le bonhomme à l’autre bout de la ville en pleine nuit pour qu’il puisse se faire examiner. Deux personnes âgées! Bravo Culbec!!! Clap-clap-clap!

Tout ça serait dans la limite de l’acceptable, si tout ça s’était bien passé. On ne sait pas comment le gardien s’y est prit pour amener monsieur jusqu’au char. On ne sait pas si la femme médecin lui a prit sa température, vu qu’il était proche du délire. Le gardien l’a-il amené dans ses bras? Le gardien s’est-il attaché une p’tite ceinture autour de la taille avec une p’tite carriole en-arrière de lui avec le monsieur dans la carriole et il pousse la carriole, comme ça se faisait autrefois en Chine pis pousse-pousse pis paie des impôts, toi, mon crisse, de toute façon, t’as faite ça toute ta vie de policier, pleure si tu veux, mais t’auras pas d’ambulance, ni d’hélicoptère, pis pousse-pousse? On ne le sait pas.

La copine du monsieur était complètement en panique durant tout le trajet, elle aurait pu tuer quelqu’un durant le trajet ou tuer le monsieur ou se tuer. Quand ils sont finalement arrivés à l’Hôtel-Dieu de Québec, elle a ouvert la portière pour le faire sortir et elle a vu que le monsieur n’était pas du tout en état de marcher, donc, elle est allée chercher une chaise roulante. Quand elle est revenue, il avait débarqué tout seul et il avait perdu connaissance. Il est tombé en convulsion, parce que sa température était trop élevée. Il est donc tombé en pleine face sans connaissance dans le stationnement de l’Hôtel-Dieu de Québec.

Donc, on est rendu là dans la dictature socialisto-bolchévique du Culbecistan. Tu es en convulsion, pas de médecin à la première hôpital, on te balance d’un hôpital à l’autre, va-t-en à l’autre bout de la ville, t’es capable, le gardien de sécurité va t’emmener jusqu’à ton char, une tape sur l’épaule, débarque tout seul, perds connaissance, tombe en pleine face sur le stationnement de l’Hôtel-Dieu de Québec, mais continue de payer pour ce système merdique-là, mon espèce de sous-Homme, toi!

La copine du monsieur est donc complètement en panique. Elle n’est pas capable de le ramasser. Il est sans connaissance et il a 74 ans. Méchant système humain que nous avons là, n’est-ce pas? Heureusement qu’il y avait un changement de shift, elle a donc eu de l’aide pour le ramasser. Quand la madame au dit ça aux gens de l’interne, ils n’en revenait pas. N’oubliez pas que le service d’ambulance n’est pas couvert par le régime d’assurance-maladie du Québec, vous payez pour utiliser un tel service, on vous le facture!

Les ambulanciers sont surchargés à Québec, il manque énormément d’ambulances et ce n’est pas une nouvelle, ça fait longtemps qu’on le sait et qu’on le dit dans les médias de Québec avec des ambulanciers qui répètent toujours la même affaire et ça fait longtemps que personne ne fait rien pour régler ce problème-là. Les ambulanciers sont aussi pognés avec du monde qu’ils ne devraient pas transporter. On le sait que les BS utilisent l’ambulance à profusion. Ils se font transporter en ambulance à Place Laurier, surtout dans le temps de Noël, parce qu’ils s’en servent comme taxi. Ils s’en vont au CHUL et après ça, ils traversent la rue pour aller magasiner. Tout le monde sait ça. Les ambulanciers sont pognés avec ça, ce qui fait qu’ils sont dans le jus.

Le service d’urgence de l’Hôpital Chauveau ferme à minuit, puisque c’est maintenant un hôpital pour personnes âgées. Ils vont faire quoi avec toi, si tu arrives à 21h00 ou à 22h00 ou à 23h00, hein? Qu’est-ce qui se passe à minuit? Il te rembarque dans ton char et il te ramène chez-vous? À minuit, quand l’urgence ferme, il n’y a plus de médecins de garde. Si j’arrive là à 23h45, c’est impossible qu’ils me prennent pour un examen de 15 minutes. Ils vont me fermer l’urgence dans ma face. Mais ça, personne le sait, car l’hôpital ne le dira jamais. Pourquoi? Parce que les gens de Loretteville et du secteur Nord de la Capitale nationale vont se révolter contre le système en place, parce que si ils n’ont pas l'Hôpital Chauveau, l’autre hôpital le plus près est assez loin. Voilà pourquoi!

Ils nous font accroire que l’hôpital est encore ouvert, alors que c’est complètement faux. Si vous voulez porter plainte, essayez pour voir, car nous, au Québec, on ne veut pas de chicane quand on nous traite comme des chiens! Sylvie a besoin de l’autorisation de son père pour se plaindre et c’est sûr qu’il ne voudra pas.

Dans 3 ans, il va y avoir 15 000 infirmières qui vont prendre leur retraite. Ça fait des années qu’à Québec, on se bat pour avoir des nouvelles ambulances, il en manque comme ça ne se peut pas. Il en manque plus qu’une et ça a tout prit pour qu’on puisse en ajouter. Si la femme médecin de l’Hôpital Chauveau a refusé d’envoyer le père de Sylvie en ambulance jusqu’à l’Hôtel-Dieu de Québec, c’est sûrement parce qu’elle savait qu’avant minuit, il n’y en aurait pas, vu qu’il n’était pas un cas de priorité 1, parce qu’il se tenait encore sur ses jambes à ce moment-là. Plus j’y pense, là, plus je me dis que si il s’était pété la gueule à terre à l’Hôpital Chauveau, il aurait peut-être obtenu une once de respect digne du patient qu’il aurait dû être et peut-être qu’il se serait fait soigner comme du monde.

De 13:41 à 24:04 de la période 8h00 à 8h30!

Après avoir payé des taxes et des impôts durant toute sa vie de policier, voilà le traitement que le père de Sylvie, 74 ans, a reçu de notre beau système de santé socialiste! Voilà ce que cet ancien policier est devenu : un pauvre vieil homme défait, la face ensanglantée, qui crève dans ses convulsions et qui braille dans les bras de sa copine en panique qui doit le balader toute seule d’hôpital en hôpital! Où était CNN pour parler de cette histoire d’horreur? Où étaient nos médias?

Notre système de santé, c’est de la marde. Nos hôpitaux, ce sont des kolkhozes. Les patients, ce sont du bétail. Les animaux sont beaucoup mieux soignés et traités que les humains au Québec, crisse. Ce n’est pas normal, ça. Quel système merdique, c’est hallucinant! Après, on crache sur le système de santé américain, mais ON N’A PAS DE LEÇON À DONNER AUX AMÉRICAINS.

ON N’A ABSOLUMENT AUCUNE LEÇON À LEUR DONNER.

Lorsqu’on aura un vrai système de santé, peut-être qu’on pourra parler, mais présentement, on ferme notre gueule et on prend exemple sur nos voisins du Sud. Surtout, ne pratiquez pas beaucoup votre anglais, le gouvernement a tellement peur qu’ainsi, vous seriez plus tentés à aller voir ce qui se passe au sud de notre frontière! Au fait, notre système de santé n’est pas gratuit. On le paie tous et toutes par l’intermédiaire de l’impôt sur le revenu, soit la partie de notre argent durement gagné que le gouverne-maman nous vole.

Un dernier point pour terminer le billet et je vais conclure là-dessus : la carte d’assurance maladie du Québec est la seule carte à ne pas être reconnue dans les hôpitaux des autres provinces canadiennes, alors que celles des autres provinces le sont sans problème. Pourquoi? Parce que les établissements de santé hors Québec ne veulent pas avoir affaire au système de santé québécois, ni de près, ni de loin.

Vous n’avez donc pas besoin d’aller aux États-Unis pour voir la différence. Allez faire un tour dans le ROC et faites le test! Vous verrez ainsi par vous-mêmes combien notre système de santé est à chier.


Mise à jour du 17 avril 2009 : Antagoniste.net a publié d'autres chiffres intéressants sur le sujet après que ce billet fut publié. Les voici!

Aux États-Unis, on paye pour avoir des soins de santé, mais en retour, on a droit à un service de bien meilleure qualité.

Délai supérieur à 4 semaines pour voir un spécialiste : 23% aux États-Unis contre 57% au Canada.

Délai supérieur à 4 semaines pour une chirurgie élective : 42% aux États-Unis contre 82% au Canada.

Temps d'attente pour une chirurgie au genou : 5 semaines aux États-Unis contre 20 semaines au Canada.

Voici également d'autres chiffres intéressants!

Âge moyen des hôpitaux et des infrastructures : 9 ans aux États-Unis contre 40 ans au Canada.

Nombre de médecins par million d'habitants : 2400 aux États-Unis contre 2100 au Canada.

Nombre d'infirmières par million d'habitants : 10 500 aux États-Unis contre 8800 au Canada.

Nombre de médecins et d'infirmières par patient : 5,3 aux États-Unis contre 4,3 au Canada.

Nombre de chirurgies par million d'habitants : 89 900 aux États-Unis contre 44 700 au Canada.

Aux États-Unis, on fait 2 fois plus de chirurgies par habitant qu'au Canada et pourtant, les délais d'attente sont plus courts au pays de l'Oncle Sam.

1 commentaire:

  1. hahahahahahaha

    En passant tu as le droit d'aller te faire soigné aux USA!!! ET même d'y déménager!!

    Mais, tu vas te rendre compte que ton assurance te coûte plus cher que les impôts que tu paies en plus ici.

    Et, une fois que tu auras besoin de soins de santé, peut-être que tu n'attendras pas à l'urgence, mais tu attendras à la maison que ta compagnie d'assurance te permette d'y aller.

    Et une fois que tu auras profité de ta chérurgie rapdement obtenue, tu rentras à l maison pour ta convalescence (sans revenu, car le gouvernement ne fait pas ca au USA) et une lettre t'attendras. Elle diras que ta prime d'assurance a augmenter. (tes impôts augmentent quand tu vas à l'hospital?)

    Qui préfères-tu voir contrôler ton argent et tes soins de santé? Le gouvernement pour qui tu peux voter tous les 4 ans ou une compagnie d'assurance dirigé par des administrateur cherchant à maximiser leurs investissements? Une compagnie d'assurance, ca c'est que j'appelle de la "taxation without representation".

    Tout ça pour dire que tes chiffres montre ce qu'ils veulent bien montrer.

    RépondreSupprimer