lundi 28 décembre 2009

Les prophètes de malheur








En 1798, Thomas Malthus a annoncé que la Terre n'avait pas assez de ressources naturelles pour supporter une population supérieure à 1 milliard d'individus. Aujourd'hui, au moment où j’écris ces lignes, la Terre supporte une population de 6 792 998 920 êtres humains.

En 1865, le
charbon était le principal moteur de l’activité industrielle. À cette époque, des gens, comme l’intellectuel anglais William Stanley Jevons, disaient qu’il fallait freiner l’activité économique, parce que la ressource était sur le point d’être épuisée. Les années ont passé et 144 ans plus tard, il y a toujours du charbon sur notre planète. L’ingéniosité humaine a permis une extraction toujours plus efficace, une utilisation toujours plus productive, mais, surtout, d’autres formes d’énergie ont remplacé ce combustible fossile.

La plus grande
ressource naturelle qui est disponible sur Terre, c’est la créativité humaine et elle est inépuisable! Voilà pourquoi, malgré 40 ans de «surexploitation des ressources naturelles», nous n’avons jamais manqué de rien et voilà pourquoi le concept d’empreinte écologique est risible, voire même fasciste, car ses partisans ne croient pas au génie de l’Homme. Voilà, également, pourquoi que, depuis plus de 30 ans, les écologistes qui ont annoncé la pénurie des ressources naturelles ont tous perdu la face, et ce, sans exception!

Par exemple, en 1972,
le Club de Rome a prédit qu'à partir de 1992, la Terre allait connaître des pénuries de ressources naturelles. Aujourd’hui, nous sommes en 2009 et nous attendons toujours ces pénuries.



Aujourd’hui, nous sommes en 2009, le
réchauffement climatique s’est arrêté depuis 10 ans, nous entrons dans une période de refroidissement climatique et plusieurs idiots utiles croient encore au péril du réchauffement climatique anthropogénique et qu’il faut, à tout prix, contrôler le climat à coup de taxes mondiales sur le carbone pour sauver la planète du désastre! Le pire, c’est que, aujourd’hui, ces idiots utiles ne veulent même plus voir la vérité en face!

Décidemment, on peut dire ce qu'on veut de
Thomas Malthus, de William Stanley Jevons et du Club de Rome, mais, au moins, eux, ils n'étaient pas subventionnés avec l’argent de nos taxes et de nos impôts pour nous vomir leurs niaiseries. Mais, quand est-ce que l’Humanité s’ouvrira les yeux? Combien de temps, d’énergie et d’argent devront nous encore gaspiller, avant que le monde puisse voir réellement toute l’escroquerie qui entoure le dogme du réchauffement climatique anthropogénique?








La civilisation disparaîtra d’ici 15 ans ou 30 ans, à moins que des actions immédiates soient prises pour contrer les problèmes dont doit faire face l’Humanité.





En 1995, entre 75% et 85%, environ, de toutes les espèces animales seront éteintes.

- Le sénateur Gaylord Nelson, citant le docteur Sidney Dillon Ripley dans Look Magazine, en avril 1970




À cause de l’augmentation de la poussière, du couvercle des nuages et de la vapeur d’eau, la planète se refroidira, la vapeur d’eau chutera et gèlera et un nouvel Âge glaciaire naîtra.

- Newsweek Magazine, 26 janvier 1970




Il fera 11 degrés plus froid qu’aujourd’hui, à l’an 2000. C’est, à peu près, le double du froid nécessaire pour nous projeter dans un Âge glaciaire.


- Kenneth Watt, faisant un discours à l’Université Swarthmore, le 19 avril 1970




Vers les années 2000, le monde entier va subir une famine généralisée, à l’exception de l’Europe de l’Ouest, de l’Amérique du Nord et de l’Australie.


- Peter Gunter, North Texas State University, The Living Wilderness, printemps 1970



Nous sommes dans une crise environnementale qui menace la survie de cette nation et celle du monde comme étant une planète convenable pour soutenir la vie de l’Humanité.






L’Homme doit arrêter la pollution et conserver ses ressources, pas seulement pour améliorer son existence, mais pour sauver la race humaine des détériorations intolérables et d’une extinction possible.

- Un éditorial du New York Times, le 20 avril 1970




Vers 1985, la pollution atmosphérique va réduire de moitié le montant de la lumière solaire qui atteindra la Terre.


- Life Magazine, janvier 1970




Il est déjà trop tard pour stopper une famine mondiale.

- L’organisateur du Jour de la Terre, Denis Hayes, The Living Wilderness, printemps 1970





Compléments de lecture : ceci et ceci!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire